"" Bienvenue sur le site du grand maître toffa. Je suis le Grand Médium africain héritier spirituel des Rois d’Abomey du Bénin, celui qui parle aux dieux et à qui ils obéissent. Nous avons les moyens de vous aider à réaliser vos rêves.""
Menu Close

LE TOURISME VERT OU ÉCOTOURISME

Le Bénin est un pays de rêve pour tout touriste adepte de la mésologie ou sympathisant d’un environnement proche du primaire…

Le territoire béninois est un véritable havre de paix avec ses innombrables montagnes hospitalières dans les régions septentrionale et centrale, ses rivières, lacs, fleuves qui traversent tout le pays et surtout l’océan atlantique qui longe ses côtes au sud (125km de côte sablonneuse) ; ses forêts sacrées ou non remplies d’espèces uniques de végétaux et une faune exceptionnelle avec des espèces protégées. Le pays dispose de plusieurs réserves d’animaux sauvages, ses eaux regorgent de plusieurs espèces protégées et ses forêts avec un concentré de plus de 250 ressources ornithologiques.

Sur ses vastes étendues, le Bénin regorge d’une richesse faunique, ornithologique  et d’une flore non corrompue par la modernité.

Nous pouvons citer  plusieurs espèces d’antilopes dont l’antilope-cheval une des plus grandes d’Afrique, le damalisque, le bubale, le Cobe de Buffon ou l’antilope sing-sing ; les singes babouin, patas, vervets ; les lions, les hippopotames, les phacochères, les buffles, les éléphants et les guépards. Le vautour oricou,  les  dauphins, le  requin océanique, plusieurs espèces de  tortues,  la raie papillon épineuse viennent appuyer cette liste non exhaustive …

On  ne saurait parler du  Bénin actuel sans aborder la traite négrière ou le Vaudoun.

En effet, le pays joua par le passé malheureusement un rôle majeur dans le commerce des esclaves avec un taux d’environ 20% de la population des esclaves  qui ont transité par ses côtes …

Les vestiges de ce triste passé sont encore visibles et les douleurs vives mais empreintes d’une révérence pour la mémoire de nos frères vendus ou donnés comme esclaves.

OUIDAH,  capitale historique du Bénin et ville historique inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco en 1992 est incontestablement le lieu à visiter pour les férus de l’histoire négrière. Nous y trouvons la route des esclaves : c’est le tracé du parcours douloureux des esclaves  depuis la place TCHATCHA ( le point de vente des esclaves) jusqu’à la porte du non-retour  (lieu d’embarquement des esclaves à la plage de Ouidah) en passant par les étapes obligatoires de l’arbre de l’oubli (arbre aux pouvoirs mystiques capable de faire oublier aux esclaves leur vie passée) , la case zomatchi (lieu provisoire de détention avant embarquement sans lumière) ou l’étape de fin de voyage pour les faibles (grand trou où on jetait vivants  les esclaves trop faibles ou malades…).

Aller à OUIDAH sans visiter la forêt sacrée du ROI  KPASSE (fondateur de la ville) où  le roi s’est métamorphosé en un arbre capable de réaliser les vœux serait comme aller à Paris sans visiter la tour Eifel.

Le Bénin berceau du VAUDOUN est une terre de cultes et de rites anciens établies depuis la nuit des temps et dont le rayonnement  mondial demeure une curiosité pour les  profanes et détracteurs de tout acabit.

A tort et sans informations crédibles , plusieurs sources à raisonnement tendancieux et parfois séditieux véhiculent des contres vérités sur les pratiques vaudouns qui de tout temps ont permis aux peuples du Bénin de cohabiter en harmonie avec les divinités et génies dans leur quête de bien-être

Qu’est-ce qu’un  VAUDOUN

Parti de l’ancien royaume du Dahomey actuel République du Bénin et répandu dans toute l’Afrique noire, les Antilles, l’Amérique latine,  une partie des Etats-Unis d’Amérique et de l’Europe  par l’intermédiaire de l’esclavage ; le Vaudoun est la religion de l’invocation, du culte et de la communion d’avec les  esprits (les divinités, les génies, les anges et autres saints).

Dans le panthéon Vaudoun, toutes les activités humaines ou tous les problèmes qui pourraient se poser à l’homme ont leurs possibilités de solutions sur invocations, cultes ou /et communions avec les esprits presque sur le même type d’approches que la bible, le coran ou les autres courants spirituels où souvent les divinités, les génies et les anges ont différents noms mais  jouent les mêmes rôles.

%d bloggers like this: