"" Bienvenue sur le site du grand maître toffa. Je suis le Grand Médium africain héritier spirituel des Rois d’Abomey du Bénin, celui qui parle aux dieux et à qui ils obéissent. Nous avons les moyens de vous aider à réaliser vos rêves.""
Menu Close

Galerie du Grand Maître

Vous êtes sur ma Galerie

Nous vous présentons ici un aperçu des génies. vous aurez plus de détail dans nos articles.

Présentation des génies

Alafia Kpeto
Deka

Très pratiquée dans le Bénin méridional, la divinité Alafia Kpeto Deka (Goka), importée du Ghana, fait partie des divinités qui viennent au secours de la société en apportant des solutions aux problèmes des humains. La divinité Alafia Kpeto Deka sauve et guérit. Dans le temps et dans l’espace, on ne peut qu’essayer une approche de définition au regard de Alafia Kpeto Deka Goka

Tchédji  dandan

Le génie tchédji  dandan pour l’accomplissement rapide des souhaits et projets

SAKPATE

SAKPATE:(dieu de la terre ):Il est comme  Ministre  de l’agriculture et de l’élevage chargé de la relation étroite et bénéfique entre guide planétaire humain et planète terre .Tous ont leurs cabinets divins de fonctionnement selon Grand Maitre Toffa .

HEBIESSO

Hêbiosso est né dans l’Egypte antique, et s’appelait dans le temps ‘’Amon-Ra’’, le dieu soleil C’est l’une des divinités que beaucoup craignent à cause de sa colère et de sa façon d’agir. Hêbiosso puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est un vodoun qui rétablit l’ordre, mais qu’on a du mal à comprendre. Et pour mieux cerner les différents aspects de cette divinité de l’aire culturelle Adja-Tado,

Selon le Grand Maitre Toffa, Hêbiosso était au commencement de la terre, il est né le jour même où Dieu a créé la terre. Il est né dans l’Egypte antique, et s’appelait dans le temps ‘’Amon-Ra’’, le dieu du soleil.

Le Lègba ou
le messager

De tout ce qui précède, il apparaît que par le Fâ, l’homme peut connaitre son destin par rapport à sa vie ou à une préoccupation particulière. La consultation se déroule chez les prêtres du Fâ qui sont les seules habiletés à interpréter le signe ou Dou apparu à partir des vers que contient ce signe et des questions subsidiaires qu’il pose au consultant. Généralement, l’interprétation est globalement favorable ou globalement défavorable par rapport à la préoccupation du consultant que le prêtre du Fâ n’est pas censé savoir. Mais dans un cas comme dans l’autre, une prescription est donnée et intègre un volet comportemental et un volet offrande ou sacrifice de poulet ou cabri à faire prioritairement à Lègba, pour une réponse favorable à la préoccupation. A ce propos, une sagesse populaire en pays yorouba proclame :

Adoura mi o gbémi

(Ma prière me sauvera)

Bi kadara o gbémi

(Même si le destin me condamne)

Cette sagesse sous-entend que même si l’oracle du Fâ est défavorable, cela est préoccupant certes, mais pas fatal. La prière, les offrandes, les libations et sacrifices aux vodoun peuvent permettre de l’atténuer, voire l’inverser.

Ainsi, dans le cadre de la religion vodoun, quel que soit la préoccupation qui est la vôtre, tout commence par la consultation du Fâ et les recommandations de l’oracle du Fâ, passent le plus souvent par l’invocation et les offrandes à Lègba, puis au vodoun qui s’exprime à travers le signe apparu. Lègba représente donc l’autel par défaut où sont déposées les offrandes et où l’on implore Dieu. Le  Fâ et le Lègba ont donc pour vocation d’aider les hommes dans leur conduite terrestre afin de les amener au terme de leur existence à devenir de purs esprits dans le royaume d’Orun (le ciel).

LE PRETE ET
LE FA

Le Fa est à la fois science et divinité présidant au destin de l’homme. Il est un livre ouvert sur le passé, le présent et l’avenir.

Il enseigne à l’homme ses liens profonds avec la nature, tout en lui dispensant, grâce aux contes allégoriques liés à chaque arcane, une grande et très profonde sagesse existentielle.

Le Fa est une géomancie, une technique divinatoire, une voie de connaissance, une doctrine initiatique.

En effet, La divination du Fa repose sur un système binaire.

Donc, en un mot, le Fa est un guide, un éclaireur qui permet d’avoir une vision claire par rapport à un individu depuis sa conception jusqu’à sa mort et même 16 ans après sa mort. Le Fa nous permet également d’avoir des visions précises sur des préoccupations précises telles que le mariage, le voyage. C’est une lumière des hommes qui tire sa source du grand nom divin.

HOHO

Les divinités hoho sont deux figurines de divinités anthropomorphes jumeaux appelés au Benin, en fon : hoho. Dans mon village natal à Akodéha au Bénin : HOHLO ou TOGBOSSOU. Au Togo en Mina : VÉNANVI, et les Yoruba l’appellent JBEJI.

Mes divinités HOHO sont d’origine du Bénin et y ont subi des cérémonies spirituelles ; ils ont été renforcées par moi-même, par des composants ésotériques et mystiques d’où, vous voyez alors, un couple de divinités HOHO qui apportera à votre famille et vous-même un Don précieux pour vous procurer la santé, la réussite en argent et, bien entendu, la protection. Aux personnes envieuses et mal intentionnées de votre vie, les HOHO vous défendent et s’ils insistent, vos ennemis recevront un retour de chocs sans que vous ayez à chercher une défense, une vengeance que ce soit.

Les vrais HOHO, les véritables sont de vraies divinités qui ne vous demandent rien en retour, sauf qu’à vous servir. Emportez-les partout, même dans vos affaires, vos voyages, vos moments de méditations religieuses, elles ne vous aideront qu’à trouver la solution à vos moments difficiles.

Sans discrimination de race, de religion, de sexe, les vraies HOHO sont de vraies « divinités divines » qui ne pourront que vous procurer la paix, l’harmonie, l’amour de vos semblables et les ouvertures des portes financières.

Très important : Mon seul conseil, ne les prenez jamais seuls mais, toujours en couple car, le ciel n’existera jamais sans la terre, le jour sans la nuit et encore plus simple, est-elle heureuse une femme sans homme ou un homme sans la femme !
En conclusion les HOHO doivent toujours être en couple.

GOU

Culte rendu au dieu gou (dieu du fer) qui occupe une place de choix dans les croyances des Djêviénou, propriétaires terriens des aguégués.

“Généralement, de nombreuses cérémonies rituelles liées aux culte des ancêtres et des divinités animent les lieux sacrés aux aguégués dont le goukpikplé. A cette pratique, s’associe la place Goukon situé au nord de xwédomé. Cette place, symbole de paix et lieux où sont inhumés les cranes humains des victimes de guerre du roi Sô-Holou. C’est aussi un lieu où était cachées les armes de combat contre les ennemis du royaume des aguégués d’où l’appelation GOU dieu du fer. C’est un endroit de réunion nocturnes relatives aux combats et aux grandes décisions. Là, se déroulent aujourd’hui les cérémonies de goukpikplé tant devant le temple de GOU peint en blanc qu’aux pieds des arbres sous lesquels sont enterrés des milliers de têtes humaines.Sacrifice, prières et libations sont au rendz-vouss. Les cultes sont présidés par les prêtes djèviénou en début de la décrue (novembre – décembre) accompagnés de chants et danses.”

Boutique Du grand maitre

Téléphone: +22994033232
WhatsApp: +22994033232
E-mail: contact@grandmaitretoffa.com

%d bloggers like this: